Le Rhume des foins, les allergies

Les pollens, des agents qui ne passent pas inaperçus.

Selon les dernières études en Suisse, environ 20% de la population suisse est sujette au rhume des foins (1 personne sur 5), pour comparaison, il ya 100 ans, seulement 1 personne sur 100 était touchée. Les allergies aux pollens (fleurs, arbres, graminées) sont donc un fléau que l’on ne peut plus ignorer.
 
Voici comment cela fonctionne :
 
Le corps humain est une machine bien faite, nous avons déjà pu le constater dans les posts précédents. Lorsqu’un agent extérieur pénètre dans notre organisme, le corps va détecter si c’est un agent ami ou ennemi. Dans ce dernier cas on parlera d’agent pathogène (au même titre que les bactéries et les virus).
Si l’agent externe est considéré comme pathogène, le corps va déclencher tout un processus de défense, dont la libération dans l’organisme d’histamine. L’histamine est un médiateur chimique naturel, un puissant vasodilatateur, qui, en outre, augmente la perméabilité capillaire ; elle provoque une bronchoconstriction, active les cellules inflammatoires, stimule les sécrétions gastriques et exerce selon les cas des effets activés ou stimulants sur le système nerveux central ou périphérique. Pour résumer, associé à d’autres molécules et hormones naturelles du corps humain, elle va activer le système de défense du corps.
 
Mais alors si c’est normal, qu’est-ce qu’une allergie ?
 
Malheureusement, si bien fait que soit le corps humain, il y a de temps à autre des “ratés”. En effet, soit dans le cas d’un agent nouveau, soit d’une surdose de cet agent pathogène, ou encore dans le cas d’une exposition répétée, la réponse du corps ne sera pas ou plus adaptée. Dans ce cas, face à certains agents contrôlés, le corps peut libérer de l’hauteur en beaucoup trop grosse quantité. Une partie de cette histamine va gérer l’agent pathogène puis sera dégradée par les filières normales d’élimination du corps humain, le reste, c’est-à-dire le surplus de produit, va malheureusement s’attaquer au corps lui-même et avoir des effets négatifs (démangeaisons, sécheresse des muqueuses, éternuements, nez qui coule, fatigue). C’est une réaction allergique. Et selon le degré de réponse inadéquate, l’
 
Le rhume des foins et la Médecine Traditionnelle Chinoise.
 
En Médecine Traditionnelle Chinoise, l’allergie peut être associée au vide du poumon et de la rate, entraînant un affaiblissement de la capacité de défense de l’épiderme au vent-chaud ou au vent-froid ant dans le nez, à la stagnation des énergies du poumon et de la circulation des liquides organiques.
La Médecine Chinoise peut par le biais du massage Tuina, des ventouses et de l’acupuncture, aider l’organisme à refaire circuler normalement le Qi et ainsi permettre aux différentes fonctions vitales de jouer leur rôle normalement et ainsi faire disparaître les différents symptômes liés à l’allergie.
 
Un exemple récent de traitement dans notre cabinet.
 
Jean-Paul S. (nom d’emprunt), 40 ans, était allergique très jeune aux poussières, acariens et poils de chats, évitant un asthme à l’effort assez important. Après un traitement de désensibilisation (fonctionne très bien jeune, mais de moins en moins chez les sujets déjà âgés), ses allergies ont disparues. Passé l’âge de 30 ans, il a développé des allergies aux pollens, l’empêchant de vivre au quotidien, sans prendre de médicaments dits “anti-histaminiques”. Pendant 10 ans, ses réactions aux pollens ont été assez fluctuantes, mais ces dernières années, même les anti-histaminiques ne le protégeaient pas la journée complète. Il a donc décidé de faire appel à nos services.
Deux séances de traitements combinés de massage Tuina, de ventouses et d’acupuncture lui ont permis de passer rapidement de ses médicaments et cela fait maintenant 1 mois qu’il n’y a pas de reprise d’un comprimé.